Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

Saturday, 10 November 2018

NI BLANC, NI NUL

7 novembre 2018, le peuple malagasy passe à l’élection du second président de la 4è république, en 60 ans d’indépendance. Soit en moyenne, une république tous les 15 ans. Autant que l’on se souvienne, c’est la pire des organisations électorales, vu les moyens mis à disposition : une commission spéciale, dite et se veut indépendante, une technologie digne du millénaire.

 

J’ai beau agir pour ce pays et tout bilan fait, je ferais mieux de penser aux projets  plus viables au profit de ceux qui sont  plus solvables. J’ai commencé par choisir de ne pas voter. Mes épaules commencent à souffrir de servir de courte-échelle à tous ces bons à rien de politicards. Et si je n’ai pas tout à fait raison, je n’ai pas du tout tort.

 

J’ai eu la chance de figurer sur la liste électorale. Plutôt mon spectre. Je suppose qu’il s’agit de moi. J’ai demandé à mon père, quel est le nom de ma mère. Puis, nos voisins m’ont demandé, quand est-ce que je rejoindrai mon nouveau domicile qui est chez eux ! Entre autres anomalies, me concernant. Je ne parle que de moi. Et j'ai trouvé une autre raison de boycotter les élections : ce serait une imposture, une usurpation d’identité si je m'y rendais. Je ne veux pas être poursuivie pour faux et usage de faux. Je ne me complais pas dans une situation d’à-peu-près concernant « ma personne », « mon intégrité personnelle ». Est-ce trop demander ? C’est la moindre des choses si l’on veut parler de droits de l’homme (et de femme).

 

Et ils sont passés aux élections. 36 candidats faisant chacun son cinéma. Si vous ne connaissez pas ce qu’est un cirque, vous êtes servi, avec des clowns de toutes sortes, dans des costumes de toutes les couleurs : bleu, orange, rouge, vert pistache, jaune des fous, … Toutes les générations sont représentées : de 39 à 84 ans. Je m’abstiens de parler des backgrounds : une véritable salade dans un panier de crabes.

 

Et voilà que des heures après le scrutin, la commission spécialisée qui se veut professionnelle et bourrée d’expérience rame comme tout et n’arrive pas à défier le compte-goutte. La chamaillerie des trois soi-disant grands favoris me rappelle les séances de récréation de la maternelle, pendant lesquelles les bambins se disputent un morceau de brioche. J’ai pris un exemple très gentil. La 4è place revient au pasteur sortant de je ne sais quelle école de théologie. Et la 5è : c’est le podium de roulement pour tous les outsiders. Les surprises, vous verrez ça en dessert. Dans l'attente, les kidnapping se suivent et se ressemblent. Faites le lien.

 

Mon pauvre pays, je deviens très pathétique. En fait, je ne pourrai compter que sur mes propres efforts. Alors, laisse-moi travailler, sans politique, sans souci du communautaire !

12:00 Posted by Rondro H REGNIER | Tags: madagascar, élections présidentiellles 2018, abstention | Comments (0) |  Facebook | |

Post a comment