Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

Sunday, 06 November 2016

QUAND LES GRANDS ESPRITS SE RENCONTRENT ...

ony rambelo,rdj,basy vava,autocensure,rivotraAprès leur émission KIDAONA MARAINA, une matinale de la RADIO TELEVISION ANALAMANGA (RTA), les compères-humoristes-animateurs-chroniqueurs ont mis le cap vers une autre station dénommée RADIO DES JEUNES (RDJ). Une émission similaire est alors baptisée RIVOTRA : Vent, Air, Courant d’air, Elan, …


Bref, pas facile à traduire.


Recomposée, l’équipe est désormais formée de six animateurs, dont les quatre humoristes de la place. Dès les premières heures, j’ai remarqué une nouvelle présence, une nouvelle voix qui a apporté une touche particulière à l’ensemble. Une vision objective, une culture générale se dessinant à travers des anecdotes me rappelant une grande partie de mon enfance, une communication mesurée par une certaine autocensure. Il s’agit d’un journaliste répondant au nom de Ony Rambelo, jusque-là, un illustre inconnu pour moi, à moins qu’il soit connu autrement par le passé. Au verbe facile sans pour autant dévier vers la vulgarité, il a de la répartie. Plus tard, j’ai pu mettre un visage sur le nom, grâce à l’essor de la nouvelle technologie, dont Facebook. Je le croise dans les rues du centre-ville, comme on croise monsieur tout le monde, lui qui est loin d’être un m’as-tu-vu, quoique personnage public. La classe.


Cette nuit, j’ai ruminé à propos de quelques sujets qui me tiennent à cœur. Ayant quitté le milieu de la presse depuis un certain temps, j’ai cherché un support fiable et convenable pour véhiculer ce que j’ai à dire. Et j’ai fini par rêver peut-être, puisqu’au petit matin, une petite idée est passée par ma tête, juste passer. J’aurais fait un rêve tellement embrouillé que j’ai pensé à ce journaliste…


Instinctivement, j’ai acheté, malgré moi, pour la première fois de ma vie, un quotidien à l’allure obscène, répugnant dès la une, juste pour l’ours afin d’avoir le contact téléphonique de Ony Rambelo ! C’est un samedi matin. En effet, ceux qui souhaitent obtenir ses coordonnées lors des talkshows et phonings sont renvoyés à ce journal. Je faisais partie de ces gens. Des fois, l’envie de réagir à certains propos et sujets me démange. Ce serait plus instantané au moyen de texto, mais faute de numéro de téléphone, les réactions ne seraient plus à chaud sur Facebook.


Ce samedi matin, en ouvrant mon téléphone pour enregistrer ledit numéro déniché dans le Basy Vava du jour, un message via Messenger entre ! Devinez de qui ? De Ony Rambelo !!!


On s’est échangé quelques lignes. J’ai relevé qu’il avait l’impression de m’avoir toujours connue. Je lui ai dit qu’il fait partie des rares gens que j’apprécie et que j’admire particulièrement dans leurs principes, leur philosophie de vie, leur mode d’expression …


Je réalise qu’une amitié est née, au-delà du virtuel. Je considère qu’il s’agit de la continuité et de l’incarnation d’une complicité ou d’une affinité qui aurait existé bien avant, sans qu’on s’en soit rendu compte. Je laisse de côté toute analyse et spéculation quant à ce concours de circonstance, me contentant de trouver mon cercle d’amis s’élargir, en qualité et non en quantité.


Toute ma haute considération, confrère !

12:45 Posted by Rondro H REGNIER (Bozy Boléta) | Tags: ony rambelo, rdj, basy vava, autocensure, rivotra | Comments (1) |  Facebook | |