Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

Tuesday, 10 April 2018

EXPOSE DE MOTIVATION

Ilien ou insulaire, nous sommes un peuple à la fois simple et complexe. Une crise identitaire nous déchire. La personnalité en tant que nation fait gravement défaut. La définition de ce qu’est une nation reste bel et bien théorique. Seule la langue fait plus ou moins notre union, puisque malgré des difficultés avec le dialecte Antandroy, tous les malgaches se comprennent tant bien que mal. Autrement, la conscience d’une histoire, une culture et des traditions communes ne font pas du tout notre lien. D’une tradition essentiellement orale, nous adorons le verbe. Nous aimons spéculer sur tout. Pudeur, fausse pudeur, modestie, fausse modestie, puritanisme, pseudo puritanisme … c’est ce qui nous caractérise et nous définit. Nos origines varient en fonction des intérêts, personnels, familiaux ou communautaires. Des fois, on est des africains. Tantôt, on vient de très loin, descendant d’ancêtres asiatiques. Plus récemment, une ascendance hébraïque est revendiquée. Parfois, on est très pieux, sans pour autant savoir ou oser faire la part des choses entre chrétien

motivation,chef d'état,rondro h rakotobe,madagascar

té et garde des traditions ancestrales. Même le nouvel an malgache, réveillé et revenu soudainement à la charge, fait l’objet de plusieurs discussions.

A la veille d’une nouvelle série d’élections, je me suis dit qu’au final je ferais bien le candidat idéal pour diriger ce pays !! Mais j’annonce d’ores et déjà que ce serait la cadette de mes ambitions. Au grand maximum, je suis bonne pour être un chef de classe, une cheftaine scoute et un chef personnel quand les ressources humaines n’étaient pas encore en vogue …

En fait, nous avons besoin de quelqu’un qui aurait une certaine autorité et une autorité certaine, de par sa nature, ses compétences et ses statuts. Pour satisfaire cette soif d’unité nationale, tant prêchée, nous avons besoin de quelqu’un de fédérateur de par son histoire et ses convictions. Pour asseoir une véritable souveraineté nationale, nous avons besoin de quelqu’un à poigne qui puisse tenir tête et faire face à toutes forces dominatrices étrangères. Pour reconstruire une société humainement digne, il nous faudrait mettre et remettre en place une forte discipline. Tout compromis ne devrait pas avoir droit de cité. La dignité serait le maître-mot : un homme ne mendie pas, un homme ne se réjouit pas dans la saleté dans tous les sens, un homme arrive à défendre et nourrir sa famille d’une manière saine, un homme tient parole.

Alors, je me vois bien dans ce topo. Saine de corps et d’esprit, d’une certaine maturité quelque peu avant l’heure, je dispose d’un bagage intellectuel et culturel très conséquent. De la prestance, j’en ai. Très démonstratif, pédagogue, pragmatique, j’ai l’art de convaincre. Mon défaut, le principal, c’est que je n’arrondis jamais les angles, je dis ce que je pense aux personnes concernées. Cela dérange.

Chez nous, on a pris un raccourci pour arriver à l’œcuménisme ! Cela veut dire tout simplement l’association fédérale de l’église luthérienne, de l’église réformée, de l’église catholique apostolique romaine et de l’église anglicane. Alors, mon grand-père paternel est protestant, de l’église réformée ; son épouse était anglicane. Mon grand-père maternel est luthérien, son épouse était catholique. Je suis le produit de ces alliances.

Chez nous, les questions d’ethnies sont presque taboues. Mais vous trouvez en moi le métissage Sakalava du Menabe et Merina. Je n’ai pas de difficulté pour aborder ce sujet. Je descends, entre autres ancêtres, d’un Roi merina et d’une Princesse Sakalava. De l’aristocratie, j’ai à dire.

A la veille d’une nouvelle série d’élections, je me suis dit qu’au final je ferais bien le candidat idéal pour diriger ce pays !! Mais j’annonce d’ores et déjà que ce serait la cadette de mes ambitions. Au grand maximum, je suis bonne pour être un chef de classe, une cheftaine scoute et un chef personnel quand les ressources humaines n’étaient pas encore en vogue. Si je change d’avis, je commencerai par changer cet hymne national !! Sinon, j’accepterai volontiers un poste de conseiller. Toutes propositions seront à étudier …..

Bonne chance mon pays, puisque je me résigne en m’en remettant désormais à Dame aléa

 

00:00 Posted by Rondro H REGNIER | Tags: motivation, chef d'état, rondro h rakotobe, madagascar | Comments (0) |  Facebook | |

Post a comment