Ok

By continuing your visit to this site, you accept the use of cookies. These ensure the smooth running of our services. Learn more.

Wednesday, 20 April 2016

IL Y A HUMOUR ET HUMOUR

Bon nombre de gens partent, bon gré mal gré, emportant à jamais satisfaction ou amertume.

Bon nombre de gens restent, ruminant à jamais un goût d'inachevé.

Anonyme ou de grande notoriété, on n'est pas toujours reconnu ou apprécié à la juste valeur.

Sans prétendre être habilitée à étiqueter qui que ce soit, je me permets cependant d'avoir l'honneur de parler à ma façon, maladroite certes, de quelqu'un, un des rares auquel je tire mon chapeau.

Il s'agit de Herinaivo Randriamasinoro, alias Gothlieb pour les scènes : artistiques, mediatiques, politiques et autres.

Il est de ma génération. Dans mes années fac, je l'ai remarqué à travers ses sketches imitant et parodiant un prof de Santé publique, très ou trop cool à l'époque, aux discours embarrassants, diffusés sur les ondes de la radio nationale, portant sur l'éducation sexuelle, désignée plus tard par Santé de la reproduction, ou Education à la vie familiale, euphémisme oblige! Paix à l'âme du Professeur Clarisse Ramananirina ...

Dès lors, je suis devenue une fan en herbe d'un artiste commençant à déployer ses ailes.

Au fil du temps, je faisais la découverte d'un réel talent qui se précise. J'admire en particulier ses sketches savamment construits, subtiles et spirituels. Imitateur-né, il a également une belle voix et chante juste. Chroniqueur averti, il mène des analyses bien ficelées, avec lesquelles je ne suis toujours pas forcément d'accord, mais ce sont des bonnes analyses. Notons en passant, l'émission Kidaona maraina de la Radio Tana, un fourre-tout convivial, pionnière des matinales à Madagascar.

Bon narrateur, il raconte si bien des anecdotes, tellement bien que les récits se tissent presqu'en 3D! Entre autres, je me rappelle la façon dont il a repeint le lendemain de l'assassinat du Colonel Richard Ratsimandrava. On a vécu à peu près la même ambiance, sans se trouver au même quartier d'Antananarivo. Je revois mon enfance quand il décrit comment sa sœur tranchait le pain de leur petit déjeuner. Je pense à mon père quand il raconte ses quelques jours de vacances à Foulpointe, passés avec son fils qui venait d'obtenir son bac. Ils auraient emmené leurs bicyclettes ...

Entre autres ...

Je dis Bravo,

-à l'authenticité dans les sentiments
-à l'objectivité dans les jugements
-à la spontanéité dans les réactions.

Longue vie l'artiste! Merci Goth!

 

 

17:00 Posted by Rondro H REGNIER (Bozy Boléta) | Tags: gothlieb, herinaivo randriamasinoro | Comments (1) |  Facebook | |